La fuite : la loi Laborit

image12

Il nous est tous arrivés de remettre à plus tard des tâches contraignantes, de les reporter au lendemain puis surlendemain … Cela fait partie de la nature humaine, on a tendance à fuir la difficulté plus facilement plutôt que de l’affronter.

L’article d’aujourd’hui porte sur la loi Laborit qui consiste à faire le contraire en priorisant les tâches difficiles et contraignantes et en laissant le plus simple pour la fin de la journée.

Cette loi dite “Laborit” porte le nom d’un chirurgien et neurobiologiste qui a constaté que l’être humain éprouve le besoin quasi permanent de fuir la situation dans laquelle il peut se trouver et choisir le confort dans laquelle l’individu y trouve satisfaction immédiate.

Il va de soi que régler des priorités qui ne sont pas pénibles se fait avec fluidité et rapidité au détriment de ceux qui demandent une priorité absolue mais qui sont repoussés par fuite.

L’idée de passer du temps sur une tâche astreignante n’est pas de tout repos mais il faut savoir qu’en réglant ces tâches l’individu se sent reposé et apaisé une fois le travail bouclé.

Laisser traîner une tâche contraignante c’est finalement s’affaiblir, provoquer du stress, des angoisses et devenir irritable du fait de savoir une tâche non terminée.

C’est de ce fait un défi à relever en donnant priorité aux choses qui demandent beaucoup plus de temps et d’efforts.

La loi Laborit c’est donc une organisation où vous devez programmer dans la journée ce qui doit être fait sur le moment et ce dès le réveil.

Enfin, je dis “dès le réveil” bien entendu il n’est pas question de sauter de son lit pour travailler mais de trouver un créneau qui vous va le mieux pour répondre au mieux à la tâche qui vous perturbe.

En adoptant des techniques de travail et d’organisation c’est se donner de bon réflexe qui finiront par payer.

Donnez-vous les moyens d’y arriver et d’être fier de vous !

Allez à vos crayons !!!

Affectueusement Hayat B.

Tous droits réservés

téléchargement (26)