Je penses troooop !

images (67)

Il n’y a pas une seconde où nous ne passons pas notre temps à ruminer, à penser au passé, à l’avenir ou au présent.

Notre cerveau est en constante ébullition. Tantôt les pensées nous submergent au point d’avoir mal à la tête et tantôt elles sont moins présentes.

Les pensées sont envahissantes et ingérables si nous les laissons prendre une place trop importante dans notre vie.

On peut voir des personnes qui sont quotidiennement stressées ou encore qui à force de penser ont mal à la tête ou sont fatiguées.

Je prends l’exemple d’un étudiant qui à l’approche des examens pense tellement qu’il en vient à perdre ses moyens au point de ne pas pouvoir utiliser au maximum ses capacités intellectuelles le jour J.

Lorsque le cerveau est sollicité au-delà de ses capacités, il n’est pas étonnant de constater un relâchement, voir un lâcher prise de ce dernier réclamant le repos.

Comme toutes choses d’ailleurs, lorsque l’on tire trop fort sur un fil, il se coupe.

Les pensées viennent parfois d’une simple pensée qui va par la suite, à force de revenir dessus, devenir étouffantes au point de revenir sur un évènement passé douloureux.

Pas étonnant de voir par la suite cette pensée se développer et se transformer en pensées anxiogènes.

Je noterais entre parenthèses que les pensées pour certaines peuvent être positive comme permettre de réfléchir avant d’agir et donc de prévoir un danger ou de le contourner.

Aussi, ces pensées peuvent être porteuse de bonnes idées, de créativité ou de remise en question.

Elles sont négatives à partir du moment où elles paralysent l’individu, l’agresse psychologiquement et ne lui permettent pas la réflexion.

L’individu sujet aux pensées anxiogènes passe son temps à ruminer et le conduit à devenir agressif avec son entourage et sensible à la moindre réflexion que l’on peut lui faire.

images (71)

Il va sans cesse chercher des raisons et des réponses jusqu’à s’épuiser émotionnellement. Finalement il est intraitable car au moindre échec il va être dure avec lui-même, se rabaissant ou encore se discriminant.

Je me souviens l’année où je devais passer mon BAC Littéraire, j’angoissais tellement au point d’avoir des douleurs abdominales très fortes me clouant au lit.

L’origine de cette angoisse : pas de secret ce sont les mauvaises pensées qui nous perturbent et nous paralysent nous déstabilisant à tout point.

Voici un bref aperçu de mes pensées de l’époque :

Je n’ai pas assuré lors du bac blanc et puis le prof de maths m’a dit que je n’y arriverais pas ! Peut-être qu’il a raison. Non j’en suis capable mais je ne sais pas si je suis intelligente, je suis peut-être bête ! Non il faut que j’y arrive. Mais mes résultats ne sont pas exceptionnels. Faut que j’arrête de stresser comme ça je perds mes moyens. Et si je n’ai pas mon Bac comment je vais faire ! Ce serait donner raison à mes profs ! Il y a tellement de choses à apprendre j’en suis pas capable. Oulala encore tout ça à apprendre, j’y arriverais pas. Mais si ! Il n’y a pas de raisons les autres y arrivent pourquoi pas moi ! Franchement ça me fait mal à la tête tout ça ! Bon j’arrête on verra demain ………”

Le sentiment d’incertitude est très prenant au point de ruminer pendant des heures et se rendre malade.

C’est la raison pour laquelle il faut être indulgent avec soi-même, s’accorder le droit à l’erreur, avoir confiance en soi et ses capacités et ne surtout pas laissez les autres vous faire perdre confiance en vous.

Au lieu de ressasser ses erreurs, ses échecs, l’idéal est de flatter son ego, de s’autoriser du bon temps pour remplacer les pensées obsessionnelles en pensées positives et motivantes.

CROYEZ EN VOUS !

Je pense qu’en chacun de nous sommeille un élaborateur, un concepteur, un architecte ou autres, qui ne demande que votre aide pour éclore.

Fraternellement

Hayat B.

Tous droits réservés

téléchargement (32)

2 réflexions sur “Je penses troooop !