Travail multiple de la femme

téléchargement (35)

Le rythme de la femme, mère de famille notamment est délicat. Le besoin de travailler souvent pour des raisons économiques en premier lieu, provoque des difficultés à gérer la maison et le travail extérieur.

Être mère au foyer ne fait pas partie d’une inactivité bien au contraire. Le travail d’une mère et épouse se prolonge parfois jusqu’au lever du soleil.

Bien que souvent jugée pour rester à la maison, son travail n’est pas reconnu et est même dénigré et pourtant seules les femmes savent à quel point rester à la maison et veiller aux tâches diverses qui s’y rapportent est difficile et éprouvant sans compter la présence qu’elle doit apporter à son époux et ses enfants.

Autant dire que le repos pour la plupart ne fait pas partie de leur vocabulaire.

Nombreuses sont celles qui se voient obligée de travailler pour des raisons purement économique essayant de joindre les deux bouts.

Lorsque la femme prend la décision de travailler cela n’est pas sans conséquence sur la vie de famille.

Psychologiquement une mère de famille est confrontée à des difficultés. Allier foyer et vie professionnelle avec des horaires de travail qui se prolongent pour celle-ci jusqu’au foyer est réellement contraignant.

Allier foyer et vie professionnelle avec des horaires de travail qui se prolongent pour celle-ci jusqu’au foyer est réellement contraignant.

D’autant plus, que les horaires ne correspondent pas forcément aux besoins de la femme, qui a des contraintes comme récupérer ses enfants à l’école.

La pression et le stress provoqué par une volonté de ne pas tomber dans la précarité ne sont pas sans conséquence pour la femme (fatigue, stress, dépression, angoisse, etc).

Les couples pour beaucoup, ne partagent pas les tâches à la maison, et la femme qui au surplus du travail extérieur doit gérer également son foyer fait partie des injustices qui ne donnent pas à la femme la possibilité réelle de s’épanouir au sein de son travail.

Il est faux de penser que la femme s’épanouit à 100% au sein de son travail car elle sait qu’en rentrant elle va devoir prendre la relève et s’occuper de ses enfants.

Pour beaucoup il n’est pas une journée où la femme psychologiquement puisse se reposer, elle est constamment sollicitée et la fatigue l’emporte parfois sur la productivité.

De plus, les entreprises ne prennent pas en compte les contraintes des femmes. Elles doivent s’adapter et trouver des solutions quant à la gestion de leur vie privée.

Elles doivent s’adapter et trouver des solutions quant à la gestion de leur vie privée.

La femme est passé par plusieurs étapes dans l’histoire : femme « sans âme », femme « sans droits », femme au foyer et enfin femme libre et indépendante.

Nous sommes encore loin d’une égalité de traitement dans le monde du travail mais le chemin se poursuit vers du positif où le travail des femmes tend à être reconnu à sa juste valeur.

Ceci étant dit, je pense que la femme qui travaille n’a pas réellement le choix psychologique de travailler.

Non seulement les conjoints pour beaucoup souhaitent voir leurs femmes travailler et participer aux dépenses du foyer mais aussi ne veulent plus entretenir leurs femmes.

Cette volonté est justifiée par une société actuelle qui ne permet pas de ne pas travailler comme le faisaient à l’époque les femmes ( exception faite des femmes ayant un conjoint ayant un très bon salaire).

La vie est devenue plus chère; La femme se situe à deux niveaux : Elle se sent psychologiquement contrainte de travailler afin d’aider le conjoint à payer les factures ou bien elle éprouve le besoin de participer à la vie active afin de sortir de la routine des tâches quotidiennes.

Quoi qu’il en soit je pense que la femme se retrouve tiraillée entre vie professionnelle et vie privée. Vie privée d’ailleurs qui est tout aussi éreintant, si ce n’est plus, que le travail extérieur.

Lorsque l’on regarde de près, la nécessité économique finalement à propulser les femmes dans le monde du travail par défaut.

Aujourd’hui, les femmes seules sans enfants n’ont pas les mêmes contraintes que peuvent avoir des mères de famille et c’est en cela qu’il est psychologiquement compliqué de travailler à l’extérieur.

Il n’en reste pas moins que l’indépendance financière des femmes est une bonne chose et ce pour plusieurs raisons :

La première car elle permet de ne pas dépendre d’une tierse personne et de répondre à ses besoins personnels et ceux de ses enfants, surtout que certains conjoint ne prennent pas soin de leur femme ou de leurs enfants.

La seconde une femme divorcée qui au surplus a des enfants a besoin de travailler pour s’en sortir.

Je pense, et selon mon avis personnel, qu’une femme a déjà beaucoup de travail au sein de son foyer et que travailler rajoute une tâche supplémentaire à la femme quand bien même il apporte des avantages.

Affectueusement Hayat B.

Tous droits réservés