Les fréquentations : mon paradis ou mon enfer

images (17)

 

« Dis-moi avec qui tu traînes je te dirais qui tu es ! »
Quoi qu’on en dise les fréquentations ont un impact sur le comportement de la personne à long terme.
On peut se convaincre de ne pas suivre l’attitude d’un groupe de personnes mais malheureusement on a tendance à reproduire les comportements de façon inconsciente.
C’est la raison pour laquelle notre religion, l’Islam nous rappel à quel point il est important de bien choisir ses amis (es).
Il n’est pas dit non plus de s’enfermer dans une bulle et de se fermer aux autres mais de choisir avec précaution les personnes avec qui on échange des idées et des confidences.
Combien d’exemple ai-je pu observer de jeunes filles fréquentant à long terme d’autres jeunes filles n’ayant pas la même vision du monde, n’ayant pas les mêmes interdits changer et prendre un chemin contraire aux recommandations de notre créateur. Il en est de même avec les garçons bien entendu !

téléchargement (5)
Il est nécessaire de surveiller les fréquentations de ses enfants dès leur plus jeune âge sans prendre cela à la légère.
Leur avenir dépend souvent de ces fréquentations et il est difficile de faire cesser ces fréquentations lorsqu’elles ont pris une place trop importante dans la vie de votre enfant d’autant plus que l’on sait que dès l’entrée au collège notamment, les amitiés se créent à long terme.
On ne pense pas souvent à préparer ses enfants psychologiquement de sorte à ce que les invitations mal venues de certains ne les détournent pas du droit chemin.
Cette préparation en question se fait par des rappels, par l’explication des interdits en Islam qui ne sont que bénéfique pour le musulman, la discussion autour de récits prophétique etc.
Privilégier les discussions avec vos enfants est essentiel. Prendre le temps d’échanger et de répondre aux interrogations de vos enfants n’est pas à négliger.
A l’image d’une plante que l’on prend le temps d’arroser, il en est de même pour nos enfants.

images (18)
Je citerai également l’exemple d’un arbre qu’une personne chère à mon cœur me rappel souvent : lorsque la racine d’un arbre est solide rien ne peut le déraciner qu’il vente, pleuve, neige ou autres.
La racine de l’arbre représente l’Islam, la foi et c’est avec de bonne base que l’individu restera fort et tenace face aux interdits.
Etant les jardiniers de nos plantes, il est de notre devoir de transmettre les valeurs de l’Islam à nos enfants. A partir de là bien entendu le destin fera le reste !
A l’âge adulte, il est parfois plus difficile de revenir aux vraies valeurs de l’Islam mais tout est possible avec de la volonté et surtout un BON entourage familial et amical.
L’entourage amical, dont il est question dans cet article, détermine en parti la personne que l’on est.
Notre bien aimé prophète a dit :
« L’exemple du bon compagnon et du mauvais compagnon est celui de celui qui porte du musc et du forgeron.
Quant à celui qui porte du musc : ou bien il te fait un cadeau de son parfum, ou bien tu lui en achètes, ou bien tu profites de sa bonne odeur.
Quant au forgeron : ou bien il brûle tes vêtements, ou bien tu sens de sa part une vilaine odeur. »
(Hadith rapporté par Al Boukhari et Mouslim)
La compagnie d’une personne prenant un chemin contraire aux recommandations divines n’est de ce fait pas une bonne chose car elle implique une dérive du cœur et donc de la religion.
Faire le choix de ne plus être en compagnie d’une amie suivant un chemin différent du sien ne signifie pas être insociable mais signifie bien au contraire de prendre la LIBERTE de répondre au décret de notre créateur.
Le choix est vite fait entre la recherche de la satisfaction d’Allah Le très Haut et les mauvaises fréquentations !
Il est important de prendre en compte que les mauvais compagnons auxquels on se lie d’amitié participeront à notre chute le jour du jugement dernier.
Chaque âme se déchargera sur l’autre ce jour là afin d’alléger ses propres péchés.
« Les compagnons seront ce jour-là des ennemis les uns pour les autres, sauf ceux qui étaient pieux » (Sourate L’Ornement, Verset 67)
Une amitié qui n’est pas basé sur la piété sera un fardeau qu’il faudra porter le jour du jugement.
A l’inverse une amitié saine et pieuse mènera vers une destination profitable pour les deux.
La bonne amitié, les bonnes fréquentations se jugent à travers l’amour d’Allah. Lorsque l’on recherche l’agrément de notre créateur, on aime son frère ou sa sœur en ce sens.
Être en bonne compagnie c’est préserver son frère ou sa sœur de confidences, ne pas dévoiler ses péchés commis, garder intime les discussions, s’entraider, se réconforter, se soutenir lors des épreuves difficiles, se conseiller avec douceur, se raisonner, partager des connaissances religieuses etc.
De nombreux critères sont donc à prendre afin de décider de fréquenter une personne ou un groupe de personne.
Toutes personnes ne déviant pas du droit chemin est un bon compagnon.
Nous ne sommes certes pas parfait mais distinguer le bien du mal est déjà une étape fondamental pour choisir son compagnon.
Qu’Allah dans sa grande miséricorde nous éloigne des mauvais compagnons et nous guide sur le droit chemin, qu’il préserve nos enfants de toutes mauvaises fréquentations.
Amine
Fraternellement Hayat B.
Tous droits réservés

suivez moi