Les reproches en Islam

images (14)

Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui jugent leur frère ou leur sœur pour un manquement, une erreur, un péché commis à un moment de leur existence.

Allah Le Tout Puissant a créé l’Homme avec des faiblesses et des imperfections que nul autre que lui peuvent juger.

Notre devoir en tant que musulmans est d’aider sa sœur ou son frère à ne plus reproduire ses erreurs par le rappel de notre créateur et la Sounnah de notre bien aimé prophète.

Le jugement est nuisible pour sa propre personne non seulement parce que la personne fait preuve d’orgueil pensant ne pas être touché par ce péché mais aussi parce que le reproche conduit la personne elle-même à reproduire ce qu’elle a elle-même jugé.

(Je cite plus loin un hadith pour appuyer mon propos)

Une amie qui ayant à ses dépens commis des excès s’est vue jugée, méprisée et rejetée par les personnes mêmes ayant participé à ses mauvais choix.

Dans ces moments-là, malheureusement force est de constater que l’on tourne facilement le dos à ces personnes par jugements.

Pourtant le Coran incite tous bons musulmans à venir en aide à son prochain.

« …Mais si vous (les) excusez, passez sur (leurs) fautes et (leur) pardonnez, sachez qu’Allah est Celui est pardonneur, Très Miséricordieux » (Sourate La grande perte verset 14)

Notre Bien Aimé prophète Aleyhi Salât Wa As Salam nous dit : « Le croyant est pour le croyant comme un édifice, il se soutient l’un à l’autre. Puis il relia ses doigts entre eux. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

La fraternité, l’entraide, le non-jugement et le rappel entre croyants n’est pas à négliger.

donner-coeur

Au contraire, chaque bonne intention et action pèseront sur notre balance et franchement cela ne coûte rien d’aider sa sœur qui a un moment d’égarement.

Comme le dit l’expression : « Qui ne tente rien n’a rien ». Il n’est pas dit qu’aider aboutira toujours à un résultat attendu mais faire son devoir par le rappel décharge le musulman de toutes responsabilités par la suite.

Il faut entendre que la personne qui commet un péché, une faute et regrette son acte est dans la bonne voie.

Le regret est une épreuve tellement douloureuse pour la personne qui le vit, il n’est de ce fait pas nécessaire d’en rajouter avec des réprimandes ou des reproches qui n’ont pas leurs places. Son passé reste derrière elle.

D’autant plus qu’il faut noter que le musulman qui juge se verra commettre le même péché ou l’équivalent selon un hadith de Rapporté par Tirmidhi, page 498, hadith n°317 :  « Celui qui reproche à son frère un péché pour lequel il s’est repenti, alors il ne mourra pas avant de l’avoir commis à son tour. »

Le reproche et le jugement ne sont donc pas à prendre à la légère. Il est important de savoir peser ses mots et ne pas critiquer.

La bonne parole est meilleure à la mauvaise nous le savons tous !

Qu’Allah Le Glorieux nous guide et nous destine au meilleur des chemins qu’il soit et nous préserve du péché de la langue.

Amine

Votre sœur Hayat B.

Tous droits réservés

suivez moi