Lorsque la mort nous surprend …

thLCF8TD5J

Nous avons tous été créé afin de servir la cause de Dieu, d’être par cela éprouver et montrer notre force à surmonter les épreuves quelles qu’elles soient et à retourner au final vers notre créateur afin d’exposer nos actions, bonnes ou mauvaises, et d’être ainsi rétribué selon nos actes.
J’ai pu constater autour de moi que la mort lorsqu’elle nous concerne personnellement est tabou, on préfère parler de ceux qui sont en plein dedans et s’oublier, s’effacer.
« Dis : La mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez. » (Sourate 62 al-Jumua Verset 8)
La peur de la mort est naturelle car elle signifie la rencontre avec notre créateur et donc « se mettre à nu » devant Allah Le Sublime, à savoir dévoiler absolument tous ses péchés aussi intimes puissent-ils être ainsi que ses mauvaises actions.
Rien de plus paralysant que d’être dans le flou quant à nos actes et ne pas savoir si finalement nous passerons l’épreuve du fil.
Pour ma part, je pense qu’il n’y a pas mieux que le rappel à travers la mort. Nous sommes venus au monde par la volonté d’Allah Le Puissant et nous serons rappelé à lui par la mort.
Voir un être cher particulièrement mourir est un rappel poignant par lequel Allah Le Très Haut nous éprouve et nous évoque que nous ne sommes que de passage et s’il le désire en une fraction de seconde il nous fait revenir à lui de façon inattendue.
C’est la raison pour laquelle la mort se prépare tout au long de notre vie. Par notre comportement et nos actions. A l’image de l’abeille qui construit sa ruche, nous construisons notre tombeau.
Il est important de travailler sur soi, sur sa piété et constamment se souvenir de la mort. Inutile d’ignorer la mort elle nous suit chaque seconde, chaque minute, chaque heure …
Nous avons tous une destinée et sa finalité se fera par le passage de la mort. On peut l’ignorer, la rejeter, l’exclure de nos pensées peut importe elle ne nous quitte pas et lorsque l’ange de la mort sera face à nous il n’y aura aucune échappatoire, aucune issue.
Chaque jour est à prendre comme une journée sans lendemain c’est pourquoi il est nécessaire d’être attentif à notre comportement, à nos paroles, à s’appliquer dans sa Salât, à multiplier les dhikr, la lecture du Coran, à maîtriser sa colère car mourir en colère contre une personne de son entourage par exemple quelle mauvaise fin ! Penser dire au revoir à sa famille lorsque l’on sort etc.
Rien est à négliger car tout peut arriver. Vouloir se rattraper lorsque nous savons que la mort nous guette n’est-ce pas trop tard pour penser à tous cela ?!
Beaucoup refuse de parler de la mort parce qu’elle fait partie des choses que l’on ne maîtrise pas et qui fait partie de l’inconnaissable.

images (47)
Seul ceux nous ayant devancé dans la mort en ont connaissance.
Il est nécessaire de se souvenir de la mort à chaque instant afin de rendre son cœur plus ferme quant à la soumission d’Allah Le Très Haut et de s’éloigner des plaisirs de ce monde qui ne sont que jouissances éphémères.
Il n’y a pas un jour où nous ne commettons pas de péchés aussi minimes soient-ils c’est la raison pour laquelle penser à se repentir chaque jour est primordial.
Mourir en pleine soumission, en ayant été ce jour-là empli de regret et en état de repentance est préférable.
Cramponnons-nous à nos obligations et à nos devoirs en tant que musulmans afin d’être compté parmi nos pieux prédécesseurs.
Je terminerais cet article en reprenant les mots d’Ibn Al Jawzî (était savant musulman hanbalite dont la lignée remonte à Abou Bakr, le célèbre compagnon du prophète et premier calife) dans son ouvrage La pensée vigile : « L’agrément à la volonté divine est un fruit de la connaissance. Quand tu connais Dieu tu acceptes sa décision avec satisfaction, dût-elle comporter une certaine dose d’amertume dans laquelle est heureux de mordre le radieux. »
Qu’Allah Le Miséricordieux nous pardonne nos fautes commises dans le passé, dans le présent et à venir. Qu’il nous épargne des châtiments de la tombe et de l’enfer et nous enveloppe de par sa miséricorde et de par son pardon In Shaa Allah.
Fraternellement votre sœur Hayat B.
Tous droits réservés
images (39)