Vaincre la peur de l’échec

images (30)

Entreprendre une activité ou se lancer dans un projet quel qu’il soit n’est jamais chose facile !

La peur d’échouer nous envahit et nous empêche parfois de nous projeter.

Bien souvent cette peur de l’échec vient de la conscience que notre entourage compte sur nous pour réussir le projet entrepris.

Il y a tout un poids derrière qu’il faut supporter et ne surtout pas laisser tomber.

Lorsque l’on a une vie de famille ou un entourage familiale très présent, notre conscience ne cesse de nous répéter « attention faut pas les décevoir », « faut surtout pas les mettre en difficulté », « il faut leur prouver que le projet va aboutir », « il faut absolument leur démontrer que je ne m’étais pas trompé » etc.

Il faut oser l’échec, ne pas en avoir peur car tout se fait selon la volonté de notre créateur. Si une chose doit arriver, elle arrivera peut-être parce que derrière cet échec il y a la réussite.

Ce qui est important c’est de ne pas s’effondrer lors d’un échec, il faut se relever invoquer Allah Le Glorieux afin d’y voir une issue favorable à cette déception.

images (23)

Désespérer ou baisser les bras ne doit pas faire partie de notre façon de concevoir les choses. Nous sommes tous doués de capacités et un échec ne signifie pas que l’on s’est trompé sur nos qualités mais qu’il faut essayer autrement.

Il faut avoir confiance en soi, en ses capacités et savoir revoir là où ça n’a pas fonctionné et ce avec détermination et conviction.

Culpabiliser n’est pas l’attitude que l’on doit avoir dans ces instants là mais prendre plutôt le temps de pointer chaque détail, chaque élément qui ont entraîner une faille au projet.

Se tromper, avoir pris la mauvaise décision, échouer peut s’avérer bénéfique.

L’échec est un moment à prendre comme une pause, un moment de réflexion sur ce qui n’a pas été réalisé correctement pour mieux entreprendre par la suite.

Prenons l’exemple de Nelson Mandela. C’est un personnage qui a connu beaucoup d’épreuves et qui à force de persévérer à percé. Comme il le disait lui-même « Je ne perds jamais, je gagne ou j’apprends. »

Un personnage qui luttant contre l’apartheid se voit au final emprisonné durant 27 années et n’est relâché qu’en 1990.

Il était condamné à perpétuité mais la volonté d’Allah le Sublime en a décidé autrement et le soutien international grandissant lui ont permis par la grâce de notre créateur de sortir après ces 27 années d’emprisonnement qui ont d’ailleurs été difficile.

Il ne s’est pas abattu pour autant puisqu’une fois sorti de prison, il se bat pour la réconciliation et la négociation afin de mettre fin à l’apartheid. Ce qui d’ailleurs lui a permis de se voir attribué le prix Nobel de la paix.

Il devient ensuite président et se bat pour la réconciliation entre noir et blanc.

Quel bel exemple de courage, bravoure, persévérance, motivation et surtout d’humanité.

J’aurais pu prendre l’exemple du meilleur des hommes à savoir notre prophète Aleyhi Salât Wa As Salam, mais je réserve un article à ce sujet d’ici peu. En parler de façon furtive ne serait pas approprié.

Dans l’attente de cet article à venir, j’espère vous avoir éclaircit sur le sujet. Afin d’être mise au courant des articles publiés n’hésitez pas et inscrivez-vous ci-dessous.

Qu’Allah Le très Haut nous permette de mener nos projets à bien et d’avoir la force et le courage de surmonter les échecs In Shaa Allah.

Fraternellement votre sœur Hayat B.

images (39)

Tous droits réservés